top of page

La mélopée du chat tremblant

Tremblant comme la cime d’un chêne Chantant sa mélopée Comme une vieille indienne

Matador jusqu’à l’aube nouvelle Cambré au sommet des clochers Comme des miradors

Le fou-rire encore De ce croissant de lune Avec dans la prunelle Le noir des météores

Un cri Et pas une réponse En plein cœur de la nuit Mon étoile du Nord Il paraît vu d’ici que tu t’évades encore À travers le décor de lumière et de zinc

Et puis de loin en loin des gueules d’atmosphère Quand le coq de Saint-Pierre devient muet De sentier en sentier, des fusées pour bagages Si tu alunissais sur ma planète barge

N’oublie pas tes mirages, tes rêves familiers Tes canines de squale, et tes papiers Ange de volupté Tes ailes sont si larges Pour nous envelopper Même qu’on dirait Mira Mi Amor Dans sa couchette d’or Un soleil piétiné Mira el Duende El Duende !



Album La Nuit

Auteur-compositeur : Samuel Covel

Posts récents

Voir tout

Vautours Radiophoniques

(version courte) Chers auditeurs, voici les derniers communiqués du Ministère pour la Sauvegarde des Intérêts Publics : -Au Marché de l'Économie de Mouvements, nous n'avons plus de battements de cils.

L'Écran

C'était pas lui qui regardait l'écran C'était l'écran qui lui tétait la tête Comme la niche Qui tète le loup au travers du chien Jusqu'à ce qu'il ne soit plus que laisse à pendre au cou Jusqu'à ce que

Les Chiens

Évidemment qu’on vole en fixant les nuages La lingerie des femmes aux fenêtres des cages Et tu manges et tu bois et tu baises et tu foutres Comme le font les loutres de novembre à novembre Évidemm

Comments


bottom of page