top of page

Vautours Radiophoniques

(version courte)


Chers auditeurs, voici les derniers communiqués du Ministère pour la Sauvegarde des Intérêts Publics :


-Au Marché de l'Économie de Mouvements, nous n'avons plus de battements de cils. L'heure s'aggrave, notre taux directif de génuflexions n'étant plus assez élevé il devient urgent d'épargner les productions sonores. Vous ne pourrez plus faire battre votre cœur que trois fois par jour : matin, midi, et soir. Quand retentiront les sirènes d'alarme.


-Le Plan pour la Sauvegarde de la Rotation Terrestre sur son Axe prévoit que l'abondance des connexions neuronales n'est plus d'actualité.


-Les dictionnaires seront épurés de tous les parasites qui encombrent les pages : Bonheur, Liberté, Egalité, Fraternité, Pauvreté, Etranger...


Chers amis, il n'est plus de bon ton de prendre des initiatives, désormais, nous les prenons pour vous.


Le Bonheur étant scientifiquement planifié pour le prochain siècle, nous vous demandons de patienter en l'attendant, et de bien fixer longuement et quotidiennement vos écrans, seule thérapie conseillée par le gouvernement pour lutter contre l'introspection.


Veuillez rendre l'antenne.

Elle nous appartient.



Album La Nuit

Auteur-compositeur : Samuel Covel

Posts récents

Voir tout

L'Écran

C'était pas lui qui regardait l'écran C'était l'écran qui lui tétait la tête Comme la niche Qui tète le loup au travers du chien Jusqu'à ce qu'il ne soit plus que laisse à pendre au cou Jusqu'à ce que

Les Chiens

Évidemment qu’on vole en fixant les nuages La lingerie des femmes aux fenêtres des cages Et tu manges et tu bois et tu baises et tu foutres Comme le font les loutres de novembre à novembre Évidemm

Et demain

Un calibre, un cigare Et sur le chêne de la table Du bourbon dans un verre à liqueur Hé, mon amour Il est l’heure De quitter la cuisine Pour le cuir de la berline Et fondre au rodéo Sur les boulev

Comments


bottom of page