top of page

Nos herbiers

(Hymne à la nuit)


Nous couvrirons de fleurs Nos herbiers Pour mater les douaniers Des douanes acoustiques Il n’y a plus de musique La fanfare est cassée Et rampent à nos pieds Les violons déchirés Des guitares électriques

Passent les voies lactées Passent les voies lactées

Viens J’ai le parfum léger Et le palpitement de mes cils papillons Entre ton cœur et le mien Il y a bien l’accent D’une valse à deux mains L’horizon c’est nos yeux et l’axe d’une étoile Dans mes bras de voyou Je cherche comme un fou Ta robe de sultane

Passent les voies lactées Passent les voies lactées

Écoute C’est notre hymne à nous deux Tu les remplaces tous Je les remplace toutes Le temps de quelques cris Viens t’allonger dans la nuit Pour remplir notre herbier Du piquant des rosiers T’allonger dans la nuit De cette terre douce Qui grouille de parfums Et de rires d’enfants

Alors nos corps fragiles Alors nos corps d’argile Au milieu de la mousse

Pousseront leur envol Pour chevaucher encore Le dos de la Grande Ourse

Passent les voies lactées Passent les voies lactées Passent les voies lactées...



Album La Nuit

Auteur-compositeur : Samuel Covel

Posts récents

Voir tout

Vautours Radiophoniques

(version courte) Chers auditeurs, voici les derniers communiqués du Ministère pour la Sauvegarde des Intérêts Publics : -Au Marché de l'Économie de Mouvements, nous n'avons plus de battements de cils.

L'Écran

C'était pas lui qui regardait l'écran C'était l'écran qui lui tétait la tête Comme la niche Qui tète le loup au travers du chien Jusqu'à ce qu'il ne soit plus que laisse à pendre au cou Jusqu'à ce que

Les Chiens

Évidemment qu’on vole en fixant les nuages La lingerie des femmes aux fenêtres des cages Et tu manges et tu bois et tu baises et tu foutres Comme le font les loutres de novembre à novembre Évidemm

Comentários


bottom of page