top of page

Aberdeen

Aux abois des prisons, aux arbres sans licol Des tenailles d’acier me tiennent par le col Des sirènes aussi s’ennuient à Aberdeen Femmes à queue de poisson, à la langue saline

Dans le bocal étroit de leurs chambres de bonnes Elles s’agrippent et font ainsi qu’une anémone Des gestes de poisson et leurs yeux de Gorgone Vous harponnent le cœur, je le sais, et pourtant

Au pied des murs épais, couverts de moisissures Les pavés de granit me claquent la figure J’arpente les allées, entre les réverbères Tandis que la nuit vient, en rampant

Des sirènes d’amour s’ennuient à Aberdeen Se coiffent de rosiers et se couvrent d’épines

Leurs serments de papier s’envolent des montagnes Où grimpent les amants comme au mât de cocagne

J’aimerais leurs cris bleus Et leurs yeux mugissants Qui crachent leur écume à la gueule du vent L’aube de l’univers, la mer, les goélands Sous le ciel d’Angleterre se glissent doucement

Aux abois des prisons, aux arbres sans licol Des tenailles d’acier me tiennent par le col Des sirènes aussi s’ennuient à Aberdeen Femmes à queue de poissons, à la langue saline



EP Mue Imaginale Auteur-compositeur : Samuel Covel

Posts récents

Voir tout

Les roses

Embrasse-toi sur mes lèvres Disait l’homme à la vieille Et allons donc danser tous deux L’un est l’âtre et l’autre le feu Dessine-moi un de mes rêves Disait l’homme à l’oseille Et allons donc cla

La folie

En empoignant le sceptre et la loi du Talion Nous avons oxydé la plupart des idées qui méritaient de vivre En gravant nos prénoms sur les masques de cuivre Nous avons écaillé le vernis des anné

Mes amis squelettiques

Buvons buvons un coup mes amis squelettiques Buvons la mer à boire Le raisin qui rend fou l’absinthe à la peau noire Sur le bateau Sifflons rots granuleux de rocaille de menthe La nuque de raideur e

Commenti


bottom of page